27 février : Vers la lutte finale !

Publié le Publié dans Manifestations/Rassemblements

La manifestation du 27 février contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes promet une nouvelle démonstration de force. Malgré la répression féroce, les décisions de justice d’expulsions et les déclarations va-t-en-guerre des pro-aéroports de tous poils, nous sommes nombreu-x-ses à sentir la victoire plus proche que jamais. La mobilisation ne cesse de croître, les études invalidant le projet se multiplient, les revers subis par les pro-aéroports aussi et les présidentielles approchent. Le vent a tourné et on le ressent jusque dans les médias.

Mais alors pourquoi un tel entêtement du pouvoir à défendre ce projet arriéré ? Par fierté ? Par lubie politique ?

Leur acharnement n’est pas vain. Si le projet est encore debout, c’est qu’il représente de véritables intérêts économiques ! Mais rien à voir avec nos intérêts à nous, ceux des travailleu-r-se-s et de la population locale. C’est un tout autre intérêt qui se cache derrière ce projet d’aéroport, c’est l’intérêt économique d’une poignée de puissants.

Les seuls bénéficiaires de ce projet, ce sont les actionnaires, banquiers et dirigeants de Vinci. Puisque c’est la multinationale du béton qui a emporté le marché sous la forme d’un Partenariat Privé Public, taillé sur mesure à son avantage. Vinci qui est censé construire l’aéroport et l’administrer pendant 55 ans avec marge bénéficiaire garantie si besoin par les collectivités locales !

Le piège du référendum

La proposition d’un référendum, ou plutôt consultation, risque d’être l’occasion pour les « citoyennistes » et autres politiciens de se faire un nouveau visage médiatique sur le dos de la lutte. C’est aussi une manière d’exclure la composante la plus radicale et politique de la lutte. Enterrer le leadership des paysans du COPAIN, épaulés par les zadistes, qui émergeait depuis la tracto-vélo (29/11/15) et la manif du pont de Cheviré (09/01/16). Alors que par notre lutte nous tenons en échec le pouvoir et une multinationale des plus puissantes, tout le dispositif parlementaire et médiatique va s’imposer pour trancher la question à notre place!

Le projet d’aéroport de NDDL ne répond pas aux besoins des populations mais aux désirs de profits des capitalistes.

Les capitalistes cherchent sans cesse à redéployer leurs capitaux pour assurer la reproduction de ces derniers. Peu importe les dégâts sociaux et écologiques occasionnés. Il y a quelques temps encore, le Club des Trente (qui regroupe de grands patrons bretons comme Pinault, Le Duff, Bolloré, Rouiller…) réaffirmait la nécessité de construire l’aéroport ! Tu m’étonnes !

Les politicien-e-s de droite comme de gauche ne font que servir les intérêts de ces capitalistes, en témoignent les cadeaux faits aux banques ou les dernières lois du PS qui servent le patronat au détriment des salariés. Mais cette fois, la résistance populaire est plus forte !

C’est parce qu’il s’agit donc d’un projet capitaliste, que nous appelons à la constitution d’un cortège anticapitaliste à la manifestation du 27 février. Un cortège dynamique, festif et populaire !

Rendez-vous 10h devant le Mc Do de Vigneux
(ZI des 4 nations)

Front Anticapitaliste 44